Derniers sujets
» Hey ! Vlà ti pas que y'a des survivants
Mar 28 Juil - 12:58 par psiD

» Le carnet d'entrainement
Ven 23 Jan - 10:12 par subzro

» nolimitmen le retour du fofo
Ven 19 Sep - 18:02 par maudio974

» cake proteine..
Mer 14 Mai - 21:06 par josepec

» la whey protéine
Mer 14 Mai - 20:51 par josepec

» La Prise de Masse Musculaire
Sam 22 Mar - 20:33 par francky57

» COMMENT CONCILIER... MUSCULATION-AGE ET DIABÈTE 2
Mer 9 Oct - 18:45 par ego

» livre sur la musculation
Jeu 29 Aoû - 10:24 par Papikiko

» complement BCAA
Jeu 29 Aoû - 9:32 par Noar


pourquoi notre corps refuse de continuer à maigrir en cours d'un régime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

pourquoi notre corps refuse de continuer à maigrir en cours d'un régime

Message par ob le Jeu 16 Mai - 16:09

En finir avec les régimes yo-yo et la stagnation dans la quette de la perte de poids

Les régimes amincissant et les activités physiques à l’excès, en vue de perdre du poids, détraquent notre organisme. En effet il n’est pas rare que les personnes qui suivent des régimes très basse calories pour maigrir deviennent des consommateurs de diverses substances pharmaceutiques, comme les coupe-faims ou les amphétamines, les diurétiques et les hormones thyroïdiennes à haute dose !

La silhouette mannequin s’obtient le plus souvent au détriment de la santé. Il ne reste plus ensuite qu’à constaté les dégâts psychologiques et physiologiques qu’engendrent de telles pratiques chez de très nombreuses femmes.
Le métabolisme se dérègle rapidement avec ces régimes basses calories, et avec l’âge, il devient de plus en plus difficile de bruler des graisses. En générale l’homéostasie du corps ainsi que notre génétique, fait que notre corps s’adapte à différents stress, mais il y a toujours un prix à payer !
Chute du métabolisme, dérèglement hormonale, stress oxydatif (par exemple l’excès d’entrainement, particulièrement trop d’aérobie)
Nous observerons dans cet article quelques conséquences négatives des régimes restrictifs et par ailleurs, la solution pour perdre du poids durablement

L’IMPACT DU REGIME
Curieusement les régimes trop basse calories ou régimes yo-yo ou régimes non équilibré, largement médiatisé auprès du grand public sont toujours d’actualité. De même, de nombreux nutritionnistes et centres d’amincissements pratiquent une baisse calorique trop importante.

Pourquoi la perte de poids devient difficile avec un régime basses calories avec le temps ?
Si vous avez déjà essayé de suivre un régime pendant plusieurs semaines, vous savez certainement que la perte poids diminue avec le temps ! La raison en est que votre corps produit de moins en moins d’hormones responsables de la combustion des graisses. Souvent cette perte de poids, n’est pas une perte de graisse à proprement parlé mais bien une fonte musculaire et une perte d’eau donnant l’illusion temporaire de perte de poids !

La solution est d’avoir une alimentation cyclique, en effet nos gènes sont programmés par l’équation FESTIN/FAMINE, ils ont peu changé, et dans un contexte de surabondance de type FESTIN/FESTIN, l’organisme stock le surplus.
Nous ne sommes pas faits pour le linéaire, mais nos gènes sont programmés pour des cycles plus ou moins caloriques.
95% des régimes sont suivis d’une prise de poids.


Comment aider les personnes qui veulent maigrir durablement ?

1. Un régime hypocalorique, hypoglucidique, après 2 ou 3 jours, conduit l’organisme en mode famine : l’organisme se protège en abaissant considérablement son métabolisme
2. Une fois que le métabolisme chute, on STOPPE la perte de graisse corporelle même avec un régime basse calorie
3. Suivre un régime en continu est donc voué à l’échec et le poids est souvent repris à 95%

Pourquoi nos gènes sont-ils prédéterminés au FESTIN/FAMINE ?

1. La reprise de plus de calories, certain jour, évite le crash métabolitique.
2. Les journées de FESTIN seront évidemment contrôlées, avec des jours ou, l’on mange moins et des jours ou l’on mange plus, afin de profiter d’un réajustement du métabolisme pour perdre du poids durablement, sans pour autant faire du gras.

Une étude récente démontre que les causes sont hormonales et neuronales : LEPTINE, NORADRENALINE, TRIIODOTHYRONINE(T3) peuvent baisser quand vous perdez 10% de votre poids corporel ou que vous diminuez trop vos calories.

Conséquences sur un groupe de 12 personnes durant un régime de 10 semaines
HORMONES REDUCTION DURANT LE REGIME
LEPTINE -77%
THYROIDE (T 3) -33%
NORADRENALINE -48%

]Les trois puissants bruleurs de graisses sont :
.la LEPTINE
.la T3
.la NORADRENALINE
Ces bruleurs stimulent les bêtarécepteurs et la graisse brune (thermogénèse) il est fort possible que ces hormones continuent à chuter après les 10 semaines d’un régime.

La chute calorique diminue le métabolisme. Après quelques jours la perte de graisses stagne. Pourquoi ?

Notre corps produit moins d’hormones responsables de la perte de graisses entrainant une chute du métabolisme.
Pour perdre de la graisse nous devons diminuer la consommation calorique d’énergie et veiller à consommer moins d’énergie que nous en dépensons. Malheureusement, notre corps ne répond pas à une basse consommation d’aliments car il ralentit notre métabolisme de base, diminuant toute perte de graisse. Cette réponse métabolique vient de nos ancêtres. Ils ont du s’adapter à des repas irréguliers dus à la recherche aléatoire d’aliments. Les survivants étaient ceux qui résistaient à la faim parce qu’ils stockaient des graisses. Ceux-ci ont pu transmettre leur patrimoine génétique jusqu’à nos jours.
L’objectif principal de notre corps étant sa propre survie, il stocke des graisses en ralentissant son métabolisme à chaque fois que la consommation d’aliment baisse.


Que faire alors pour perdre des graisses

La meilleure stratégie perdre des graisses et de gérer l’insuline et la glycémie en utilisant de bonne répartition ainsi que la qualité des aliments, mais surtout en introduisant des jours plus riches en calories afin de tromper l’organisme, comme avec un cheval de Troie.
« Réactiver la LEPTINE c est continuer à maigrir » car elle chute avec le régime


95% du poids est repris après tous les régimes ! Pourquoi ?

Chute du métabolisme après quelques jours Sad
LEPTINE -
BMR -
THYROIDE -
NORADRENALINE -
CORTISOL+
GHRELIN ET NPY + (appétit et grignotage)
40-50% MASSE MAIGRE -


Dans une étude la prise de LEPTINE durant un régime augmente la perte de poids, cela est capital et nous enseigne, qu’il est primordial de réajuster sa LEPTINE si on veut continuer à bruler ses graisses.
Donc il est augure de diminuer ses calories sur plusieurs jours puis de réajuster votre métabolisme par une journée plus riche en calories

Pourquoi une phase hypercalorique contrôlé dans son régime ?


.Par une augmentation soudaine de calories et glucides le taux de LEPTINE augmente de 28% et n’oublions pas que cette dernière baisse considérablement lors d’un régime restrictif !

Journée festin ! bounce
LEPTINE +
BMR +
THYROIDE +
NORADRENALINE -
CORTISOL -
GHRELIN ET NPY -

.une augmentation également de la 5-déodinase et de la triiodo-thyronine
.augmentation du métabolisme de base, de la thermogénèse par la libération accrue de noradrénaline, neuromédiateur lipolytique, par le système nerveux sympathique
.diminution de l’hormone du stress le cortisol, à savoir un excédant de calories et d’hydrates de carbone par augmentation de l’insuline diminue le cortisol. De plus l’avantage psychologique d’une alimentation plus riche en calories et en glucides est qu’il est plus facile de continuer le régime dans sa durée !

Conclusion
Cool
.nous savons tous que 95% du poids est souvent regagné après l’arrêt du régime. En effet des régulations physiologiques de survie font que le corps apprend à conserver ses graisses en période de déséquilibre alimentaire et retrouve ses kilos perdus, voir plus encore, avec la reprise d’un régime nutritionnel équilibré.
Ce sont les effets du fameux « régime yo-yo »
Afin de perdre du poids durablement il est donc important de comprendre que notre métabolisme doit être bien régulé et que toute perte de poids qui ne passe pas par une modification favorable du métabolisme de la LEPTINE restera vaine. Des approches nutritionnelles déséquilibrées comme les régimes sans hydrates de carbone, sans graisses, basses calories ou à base de protéines liquide, au début fonctionnent à un certain degré.
La question est de savoir si l’on peut rétablir notre métabolisme tout en perdant nos graisses corporelles pendant un régime. Certainement à condition d’adopter une stratégie permettant de restaurer notre taux et notre sensibilité à la LEPTINE

_________________
Pouvoir sentir la faim et la douleur est un signe de vie
avatar
ob
Admin
Admin

Messages : 355
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 39
Localisation : IDF 78

http://nolimitmen.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: pourquoi notre corps refuse de continuer à maigrir en cours d'un régime

Message par fightmma le Lun 20 Mai - 5:46

Bravo
avatar
fightmma
Admin
Admin

Messages : 330
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 28
Localisation : Le Mans

http://nolimitmen.superforum.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum